La rubrique info

Censure sur Facebook : ce qu’il ne faut pas publier pour éviter d’être bloqué

Même si nous ne nous en rendons pas compte, Facebook contrôle le contenu que nous publions sur le réseau social et applique la censure si nécessaire : les contenus faisant référence au sexe, à la violence, à la haine raciale, à l’usurpation d’identité, aux menaces, au harcèlement, etc.

Il peut arriver qu’un avis inhabituel apparaisse sur notre profil Facebook : « Nous avons supprimé le contenu que vous avez publié » ou « Vous êtes temporairement empêché de publier du contenu pendant les prochaines 24 heures ».

Si vous avez reçu un tel message, vous êtes peut-être victime de la censure de Facebook.

Ces mesures sont déclenchées lorsqu’un contenu est posté en violation de ce que l’on appelle les « normes de la communauté/b », c’est-à-dire l’ensemble des règles établies par le réseau social que nous avons, par notre adhésion, acceptées sans trop de précautions ni de conscience.

Facebook, plus généralement, « se réserve le droit de déterminer si un contenu particulier viole les normes de la communauté ». Contenu facebook. Ainsi, dans le cas où un utilisateur publie quelque chose qui est ensuite soumis à la censure, la première fois ne déclenchera que la suppression/ du contenu, avec un avertissement de consulter attentivement les « normes » susmentionnées. En cas de récidive, Facebook empêchera la publication de contenupendant une certaine période : en commençant par un blocage de 12 heures, après quoi vous retrouverez la pleine utilisation du réseau social. Une nouvelle violation entraînera un blocage de 24 heures, puis de 3 jours, d’une semaine, de 15 jours, de 30 jours et ainsi de suite.

Afin d’éviter la censure, et donc les blocages qui en découlent (sachant que vous pouvez aussi être bloqué pour d’autres raisons), voici une liste de ce qu’il faut éviter :

– la promotion ou le parrainage d’activités illégales (par exemple, la consommation de drogues) ;

– insultes, menaces, harcèlement ;

–  le vol d’identité/b ;

– contenu prônant la violence pour des raisons de race/i, de langue, de religion, de préférence sexuelle, de nationalité, d’état civil ;

– les contenus destinés aux mineurs qui font la promotion de produits ou de services interdits aux mineurs/i ou autrement inappropriés ou dangereux pour les mineurs ;

– nudité complète(à l’exception des photos artistiques), sexe explicite, pornographie(avec une référence particulière à la pornographie enfantine) ou contenu excessivement allusif. La censure des images représentant la lactationn’est pas rare non plus ;

– des contenus trop « strong« , comme choquants, irrespectueux de la dignité humaine ou excessivement violents.