Entreprise d’isolation thermique extérieure dans le Val-d’Oise – choisir un façadier dans le 95

AccueilBrico et décoEntreprise d'isolation thermique extérieure dans le Val-d'Oise - choisir un façadier dans le 95

L’isolation thermique des murs extérieurs est un moyen de rendre les maisons à murs massifs plus efficaces sur le plan thermique. Cependant, il faut bien réfléchir avant de l’installer, ou de choisir un professionnel pour le faire, notamment dans le département du Val d’Oise.

L’isolation des murs par l’extérieur est généralement définie comme une couche d’isolation fixée sur un mur existant. Cette couche sera finie soit par une couche d’enduit, soit par un autre revêtement pour la protéger des éléments.

Cette méthode est souvent nécessaire pour isoler les murs des propriétés à murs pleins où il n’y a pas d’option pour l’isolation des murs creux ; cependant, il y a d’autres situations où c’est le plan d’action approprié.

Alors que l’ajout d’une isolation devrait sembler être une évidence pour améliorer l’efficacité thermique de votre maison, aucune forme d’isolation des murs, y compris l’isolation des murs extérieurs, n’est sans poser quelques problèmes – souvent centrés sur la façon dont votre maison traite l’humidité.

Quels sont les avantages de l’isolation thermiques des murs extérieurs ?

  • Elle réduit les pertes de chaleur et les factures d’énergie
  • Elle réduit les courants d’air et augmente la sensation de confort
  • Elle ne perturbe pas la maison pendant son installation
  • Ce type d’isolation ne réduit pas la surface intérieure du plancher.
  • Elle permet aux murs de contribuer à la masse thermique.
  • Il améliore non seulement l’étanchéité, mais aussi la résistance au bruit.
  • Elle augmente la durée de vie du mur
  • Elle réduit la condensation sur les murs intérieurs de votre maison dans le 95 ou le 78.

Quels sont les inconvénients de l’isolation des murs extérieurs ?

  • Elle peut provoquer des problèmes de condensation, ce qui peut entraîner des problèmes d’humidité.
  • Il est probable qu’un permis de construire soit nécessaire pour modifier l’apparence de votre maison.
  • Peut ne pas convenir aux bâtiments classés ou situés dans des zones de conservation (cf le Val d’Oise – département 95).
  • L’isolation des murs extérieurs est épaisse, ce qui peut causer des problèmes autour des fenêtres, des avant-toits et des appuis.
  • C’est un processus coûteux.

L’isolation des murs extérieurs peut-elle causer de l’humidité ?

L’humidité peut pénétrer dans un mur des deux côtés : la pluie sur la peau extérieure et l’humidité provenant des personnes et de leurs activités (cuisine, séchage des vêtements, lavage, respiration, etc.) sur la peau intérieure.

Avant l’introduction généralisée du mur creux, le constructeur de maisons avait généralement le choix entre construire un mur imperméable qui empêchait la pénétration de l’humidité sur les deux surfaces, ou construire un mur respirant qui permettait à l’humidité de pénétrer (dans une certaine mesure) et de s’évaporer. Un mur en briques pleines correspondra généralement à la première option et un mur en pierre à la seconde.

Par comparaison, le mur creux est un mur imperméable dans la mesure où la cavité est destinée à former une  » barrière  » pour empêcher la pénétration de l’humidité ; toute eau de pluie pénétrant dans le mur est évaporée par le mouvement de l’air dans la cavité.

De nombreux matériaux isolants modernes sont généralement non perméables et sont recouverts d’un enduit ou d’un bardage pour empêcher la pénétration de l’eau de pluie. Cependant, ils n’empêchent pas l’humidité d’atteindre la surface interne du mur par les gens et ce qu’ils font – et cela peut signifier qu’une ventilation plus importante de la maison est nécessaire pour éliminer l’air humide avant qu’il n’atteigne les murs.

Le point de rosée est le point où l’air rencontre une température qui provoque la condensation de l’humidité de l’air sous forme d’eau. La température change à travers un mur lorsqu’il passe de la température ambiante extérieure à la température intérieure.

Idéalement, le point de rosée se situe soit sur la surface extérieure du mur, où l’humidité peut s’évaporer, soit dans la cavité ventilée (si le mur a une cavité), où la même chose se produit. Dans la plupart des cas, il se situe légèrement à l’intérieur de la surface extérieure.

L’ajout d’une isolation à un mur modifie l’endroit où le point de rosée se produit. L’isolation extérieure 95 a pour effet de réchauffer le mur, ce qui a pour effet de déplacer le point de rosée vers l’extérieur, vers l’air extérieur plus froid, réduisant ainsi le risque d’apparition de condensation sur la surface intérieure, qui peut entraîner des problèmes tels que l’humidité.

Il existe toutefois un risque que le point de rosée se situe entre l’isolant et le mur, ou même dans l’isolant. La plupart des systèmes d’isolation par l’extérieur permettent de résoudre ce problème grâce à l’inclusion d’un pare-vapeur entre le mur et l’isolation, mais il convient de vérifier auprès de votre fabricant/fournisseur.

Puis-je utiliser l’isolation des murs extérieurs avec des murs en pierre massive dans le département 95 ?

Les murs en pierre massive ont tendance à ne pas être « solides » du tout. Ils ont généralement une « cavité » remplie de moellons entre deux revêtements en pierre. Le point de rosée naturel se situe entre cette « cavité » et la surface extérieure, où toute humidité peut soit tomber du mur vers le sol, soit s’évaporer. L’isolation extérieure n’a pas un grand impact sur ce point. Le point de rosée se déplacera un peu plus vers l’extérieur et toute humidité interne pénétrant dans le mur pourra toujours être traitée à l’intérieur du mur.

Cependant, les murs en pierre ont tendance à être des murs respirants et le maintien de cette respirabilité garantit que le mur continue à fonctionner comme prévu. Dans ce cas, l’utilisation d’un isolant respirant – un isolant naturel comme la fibre de bois, le liège ou autre fonctionne bien – avec un enduit extérieur à la chaux est judicieuse.

Une solution idéale serait une couche de 90 mm de panneau de fibres de bois – -, Pavatex ou similaire – fixée mécaniquement au mur. Ces matériaux sont prêts à recevoir un enduit. Un enduit chaux-chanvre de 20 mm d’épaisseur sera appliqué en deux couches de 10 mm. Le chaux-chanvre peut être coloré ou peint à la chaux.

Une alternative serait une isolation en mousse rigide de 70 mm (Kingspan ou similaire) fixée mécaniquement au mur et ensuite recouverte d’un enduit sable et ciment, d’un bardage en bois ou de toute autre couche imperméable préférée. Cette option sera considérablement moins chère mais signifie que le mur n’est plus perméable à l’air, ce qui n’a pas forcément d’importance. Si le mur est en bon état, qu’il n’y a pas de signe de pénétration de l’humidité et que l’intérieur est bien ventilé, sa transformation en un mur non respirant aura peu d’impact.

Quel type d’isolation extérieure des murs est le meilleur dans le 95 pour les murs en briques pleines ?

La qualité et la perméabilité des briques sont très variables. L’écaillage – où la surface d’une brique s’effrite – est un phénomène assez courant et une indication du gel-dégel, l’humidité pénétrant dans la brique, gelant et entraînant à son tour cet écaillage.

Comme pour la pierre, l’ajout d’une isolation extérieure aura peu d’impact sur la performance du mur (sauf sa performance thermique, bien sûr). Dans ce cas, un mur en briques n’est pas un mur respirant et donc n’importe quel isolant en mousse rigide conviendra. Comme pour les murs en pierre, l’isolant peut être fixé mécaniquement au mur et recouvert d’un enduit, de bois, etc.

Cela vaut-il la peine de faire appel à une entreprise d’isolation des murs extérieurs dans une maison à murs creux ?

Dans une construction à murs creux, la cavité sera (presque certainement) ventilée – c’est ainsi qu’elle remplit son rôle de cavité. Mais cela signifie que la chaleur de la maison qui pénètre la peau interne de la cavité sera évacuée dans l’atmosphère par cette ventilation. Cela rend toute isolation extérieure presque inutile, car la plupart de la chaleur a été perdue avant d’atteindre l’isolation.

Si l’isolation du remplissage de la cavité échoue (et il y a beaucoup d’histoires à ce sujet), c’est parce que l’isolation permet à l’eau de pluie de pénétrer à travers la cavité. Dans ce cas, une isolation extérieure avec un enduit étanche empêchera l’eau de pluie de pénétrer dans le mur et fera de l’isolation de la cavité une barrière thermique utile.

Il est judicieux de répartir l’épaisseur d’isolation nécessaire entre le remplissage de la cavité et l’extérieur. La cavité aura généralement une largeur de 50 mm ; ajoutez 20 mm d’isolation extérieure, de la même manière que pour les murs solides, et le mur atteindra une bonne valeur U.