Les différences entre procuration, pouvoir et mandat

AccueilLa rubrique infoLes différences entre procuration, pouvoir et mandat

Institutions juridiques par lesquelles toute personne physique ou morale peut exercer ses droits et/ou accomplir certains actes, sans comparaître en personne, mais en se faisant remplacer par une autre personne ;

Avez-vous déjà dû retirer une lettre recommandée sans pouvoir vous rendre en personne au bureau de poste ? Vous avez certainement donné une procuration en faveur d’un membre de la famille ou d’une connaissance de confiance : Procuration mandataire. Vous avez décidé d’engager une action en justice et devez donner une procuration à un avocat ? Saviez-vous que vous pouvez vendre votre maison en confiant une procuration à une agence immobilière ? Connaître les différences entre procuration, pouvoir et mandat peut être particulièrement utile pour comprendre la nature et les conséquences de l’acte que vous allez accomplir ou du document que vous devrez signer : Exemple procuration signature mandat de vente. Dans cet article, vous trouverez un aperçu concis et exhaustif des institutions susmentionnées et de la manière dont elles peuvent être utilisées.

Qu’entend-on par pouvoir de représentation ?

On ne peut aborder le sujet de la procuration, du pouvoir et du mandat sans clarifier au préalable le concept de représentation (Modèle procuration mandat de vente agence immobilière). Le pouvoir de représentation est conféré par la loi ou par l’intéressé lorsqu’une personne (appelée mandant) souhaite conférer à une autre personne (appelée représentant) le pouvoir de se faire substituer dans l’exercice d’une ou plusieurs activités juridiques ayant un effet direct ou indirect dans la sphère juridique du mandant.

Un élément indispensable au bon exercice de ce pouvoir est que le mandataire et le mandant aient la capacité prescrite par la loi et agissent dans les limites prévues par la loi. Essayons de mieux comprendre ensemble ce que cela signifie.

Supposons que vous soyez membre d’une association et que vous deviez assister à une assemblée, mais que le même jour vous ayez un autre engagement professionnel dans une autre ville : pour assurer votre présence, vous pouvez établir une procuration en faveur d’une autre personne ; cette personne doit toutefois avoir au moins la capacité de comprendre les actions qu’elle va entreprendre. Comprenez qu’une procuration ne peut jamais être donnée en faveur d’un mineur ou d’une personne aliénée, précisément parce qu’ils n’ont pas la capacité susmentionnée.

Combien de types de représentation existent-ils ?

L’exercice du pouvoir de représentation peut prendre la forme de :

  • la représentation directe, où l’agent agit au nom et pour le compte du mandant en « dépensant le nom du mandant », c’est-à-dire en utilisant le nom du mandant et en provoquant la production d’effets directement entre les mains du mandant ; par exemple, l’agence immobilière concluant un contrat de location pour une maison qui vous intéresse ;
  • la représentation indirecte, dans laquelle l’agent agit en son propre nom et pour son propre compte et sans « dépenser le nom » du mandant, donc avec des effets produits dans la tête de l’agent qui se chargera de les transférer dans la tête du mandant ; un exemple classique est celui du « front man » qui fait un achat au nom et pour le compte de la personne qui ne souhaite pas apparaître ;
  • la représentation légale, dans laquelle le représentant agit à la demande de la loi et non du mandant, qui, autrement, ne pourrait pas accomplir d’actes juridiques puisqu’il n’a pas la capacité requise ; c’est le cas d’un enfant mineur qui hérite d’un bien de son grand-père, ce sont ses parents qui exerceront les droits et obligations correspondants ;
  • la représentation organique, selon laquelle le pouvoir de représentation peut également être exercé par des entités, des sociétés et toutes les personnes morales ; pensez au président d’une association qui représente l’entité dans les occasions institutionnelles.

Formes de représentation

La représentation et le pouvoir qui y est associé peuvent prendre trois formes différentes qui permettent de délimiter ses caractéristiques essentielles :

  • la procuration, c’est-à-dire une simple autorisation écrite par laquelle une personne donne à une autre personne le pouvoir de la représenter ;
  • la procuration, qui est un acte juridique unilatéral et réceptif par lequel une personne confère à une autre personne, appelée mandataire, le pouvoir de la représenter dans tous les actes juridiques ou seulement pour une opération déterminée ;
  • le mandat, comme un contrat par lequel une personne s’engage à accomplir un ou plusieurs actes juridiques pour le compte et dans l’intérêt d’une autre, en plein accord avec celle-ci.

Les définitions technico-juridiques de la procuration, du pouvoir et du mandat se trouvent dans le Code civil [2] où sont également précisées les conditions de forme et de contenu, indispensables à leur existence, leur efficacité et plus généralement leur validité.

Qu’est-ce que la délégation ?

La procuration est un acte par lequel une personne peut charger une autre personne d’accomplir une certaine opération à sa place, en raison de son incapacité ou de son refus de l’accomplir elle-même.

La procuration est donc un acte unilatéral qui nécessite certains éléments essentiels pour être valable : indication des coordonnées du délégant et du délégué ; spécification de l’objet de la procuration ; date et lieu d’attribution de la procuration ; signature du délégant.

Le pouvoir doit être distinct de l’opération par laquelle le pouvoir de représentation est conféré (qui peut aussi être un mandat), mais il doit avoir la même forme.

Selon l’utilisation qui en est faite, la procuration peut être expresse ou tacite (selon la forme sous laquelle elle est donnée, que ce soit oralement, par écrit ou par un comportement concluant), générale ou spéciale (selon qu’elle s’étend à toutes les affaires d’une personne donnée ou qu’elle concerne une seule affaire précise).

Il convient de noter que si la procuration spéciale est motivée et prend fin avec l’achèvement de la transaction commerciale unique, la procuration générale ne prend fin qu’avec la révocation ou l’expiration du mandat (le cas échéant).

En réalité, il n’est pas toujours possible de révoquer une procuration : cela se produit, par exemple, lorsqu’elle est conférée dans l’intérêt du même mandataire[3] . Procuration mandat. Pour disposer correctement et efficacement d’une procuration, il est nécessaire d’avoir à la fois la capacité d’agir, c’est-à-dire la capacité parfaite de comprendre, et le pouvoir de disposer.

L’exemple le plus frappant de procuration est celle qui est rédigée et signée par l’avocat avec son client.

Le mandat est un contrat de forme libre en ce sens qu’il peut être conclu oralement ou par écrit.

Selon le contenu, une distinction est faite entre :

  • Mandat avec représentation, lorsque le mandataire est expressément chargé d’accomplir tous les actes juridiques au nom et pour le compte du mandant, avec des effets à produire directement par le mandant ;
  • le mandat sans représentation, lorsque le mandataire agit en son nom propre, en assumant tous les droits et obligations découlant des actes accomplis, mais avec l’obligation de les transférer ultérieurement au mandant, selon les instructions reçues de ce dernier.

Prenons un exemple.

Vous voulez acheter le terrain de votre voisin : s’il existe une bonne relation entre vous, il ne sera pas difficile de désigner une personne pour agir en votre nom et finaliser l’achat. Procuration mandat assurance maladie. À l’inverse, si le voisin ne veut pas vous vendre le terrain et que vous souhaitez agrandir votre propriété, quelle serait la solution ? Donner à une autre personne un mandat sans représentation par lequel elle peut acheter le terrain, sans que votre nom apparaisse, pour vous le retransférer.

Le mandat peut prendre fin par: l’expiration du terme ou l’achèvement de la mission ; la renonciation du mandataire ; la révocation ; le décès, l’interdiction ou l’incapacité du mandataire.

Le mandat peut être gratuit ou prévoir une rémunération. Il existe des types de mandat assez répandus, vous avez certainement entendu parler du mandat d’agence, du mandat de représentation commerciale, du mandat de crédit.

Procuration, procuration et mandat : différences

Si la délégation de pouvoir et le mandat sont sensiblement comparables quant à leur fonction et à leurs éléments constitutifs, la procuration et le mandat présentent, tant sur le plan technique que juridique, de nombreuses différences, bien que dans le lexique couramment utilisé, ils soient souvent confondus et utilisés comme des instruments similaires.&nbsp ; Tout d’abord, la procuration, contrairement au mandat, n’a pas de forme libre, puisqu’elle doit être stipulée dans la même forme que l’acte juridique, objet de la procuration.

Si l’on laisse de côté l’approche juridique de la procuration en tant qu’opération juridique et du mandat en tant que contrat, la principale différence réside dans la configuration externe du pouvoir de représentation : le mandataire agit toujours en son propre nom, le mandataire, en revanche, au nom de la personne qu’il représente.

Dans le mandat, le mandataire manifeste explicitement et publiquement son pouvoir de représentation, alors que dans la procuration, le mandataire agit en vertu des accords passés avec le mandant par le biais du contrat par lequel les relations internes sont réglées (contrat de mandat).

Pour mieux comprendre ce dernier point, imaginez que vous concluez un contrat de mandat avec une agence pour vendre une maison ou que vous donnez une procuration à un avocat pour être défendu en justice. Dans le cas d’un mandat, vous indiquez à l’agent ce qu’il doit faire, en précisant le prix de vente, le temps disponible, le mode de paiement du montant obtenu de la vente, et l’agent doit respecter scrupuleusement vos instructions. Dans le cas d’une procuration, en revanche, vous devrez expliquer à votre avocat ce qui s’est passé, mais c’est lui qui déterminera la ligne de défense à adopter devant le tribunal et décidera donc des démarches à entreprendre.

Dans l’encadré ci-dessous, vous trouverez des exemples de rédaction d’une procuration, d’une procuration ou d’un mandat.