La rubrique info

Combien de temps entre l’appel et la cassation ?

Written by Marlon

Quels sont les délais pour former un pourvoi en cassation contre un arrêt défavorable de la Cour d’appel ?

Après la publication du jugement de deuxième instance, la partie perdante a deux possibilités : soit accepter la décision du juge et exécuter le jugement, soit se pourvoir en cassation devant la Cour de cassation pour une troisième instance : Cassation cour. Mais combien de temps s’écoule-t-il entre l’appel et la cassation ? Dans cet article, nous verrons comment les délais pour former un pourvoi en cassation changent selon que l’arrêt attaqué est ou non signifié à l’autre partie.

Quelles sont les limites du pourvoi en cassation ?

La partie qui a intérêt à se pourvoir en cassation parce qu’elle a été déboutée en deuxième instance ne peut présenter dans son pourvoi que des questions qui ont déjà été traitées lors des instances précédentes devant le tribunal et la Cour d’appel, sans donc proposer de nouvelles questions.

La Cour de cassation doit, en effet, apprécier si les juges des niveaux de procédure précédents (le tribunal et la cour d’appel) ont correctement appliqué au cas concret les règles de droit et celles contenues dans les conventions et accords collectifs de travail nationaux.

En outre, les juges de la Cour de cassation doivent vérifier si les juges des instances précédentes ont examiné de manière adéquate tous les faits avancés par les parties dans l’affaire, et s’il n’y a pas eu de vices de procédure, c’est-à-dire que, par exemple, le tribunal et la cour d’appel étaient bien les juridictions territorialement compétentes pour connaître de l’affaire.

Qui peut contester l’arrêt de la Cour d’appel ?

Nous avons dit que c’est la partie pour laquelle le jugement est défavorable qui a intérêt à contester l’arrêt de la Cour d’appel. Cassation cour def. Il existe cependant des cas où l’arrêt de la Cour d’appel est partiellement défavorable (et par conséquent partiellement favorable) aux deux parties parce qu’il fait droit à certaines (mais pas à toutes) de leurs demandes (Cassation cour definition). Eh bien, dans ce cas, les deux parties au litige peuvent former un pourvoi en cassation.

Dans l’exemple donné, les deux parties peuvent se pourvoir en cassation : Alfa pour demander qu’il lui soit également accordé une indemnisation pour les dommages biologiques, et Beta pour demander que l’arrêt de la Cour d’appel soit annulé dans son intégralité.

Dans ce cas, l’objection principale est celle qui est apportée en premier selon un critère strictement chronologique : (Cour cassation belgique). L’objection incidente est celle qui est soulevée dans le même procès après l’objection principale, toujours selon un critère purement chronologique.

Dans quel délai est-il possible de former un pourvoi en cassation en cas de notification de l’arrêt ?

Pour comprendre combien de temps s’écoule entre l’appel et la cassation, il faut d’abord dire que pour contester un jugement, qu’il soit de première ou de deuxième instance, les délais sont impératifs en ce qu’ils sont fixés par la loi.

Une fois le jugement de deuxième instance rendu, la partie victorieuse, c’est-à-dire celle qui a obtenu un jugement favorable, peut décider de signifier ledit jugement à la partie perdante au domicile que cette dernière a élu, vraisemblablement au cabinet de l’avocat qui l’a défendue et représentée en deuxième instance : Cour cassation cbd. Ce faisant, la partie perdante ne dispose que de soixante jours à compter de la réception de la notification de l’arrêt pour former un pourvoi en cassation.

Le délai de soixante jours est le délai dit court : Cour cassation experts. Il faut savoir que ce délai ne comprend pas les jours compris entre le 1er et le 31 août en raison de la suspension des délais pendant la période des vacances.

Dans quel délai se pourvoir en cassation s’il n’y a pas de notification de l’arrêt ?

Il existe un délai plus long entre l’appel et la Cour de cassation s’il n’y a pas de notification du jugement par une partie à l’autre ; ce délai est de six mois à partir de la publication du jugement, c’est-à-dire à partir du moment où les juges transmettent le jugement au greffe de la Cour d’appel, qui le transmet ensuite aux parties.

En outre, il convient d’ajouter que le délai de six mois est porté à un an pour les jugements introduits avant le 4 juillet 2009, c’est-à-dire avant l’entrée en vigueur de la réforme du procès civil.

About the author

Marlon