Divers

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le saut en parachute

Written by Marlon

Informations générales sur le parachutisme

Est-ce que tout le monde peut faire du parachutisme ?

Non, on ne peut pas faire du parachutisme comme ça. Il existe deux possibilités pour effectuer un saut en parachute. La première est le saut en tandem. Lors d’un saut en tandem, on se met entre les mains d’un tandem master expérimenté. Toutes les autres informations pertinentes pour le saut en tandem sont transmises sur place.

La deuxième variante est une formation au parachutisme. À la fin de cette formation, on obtient une licence de saut. Avec cette licence de parachutisme, on est autorisé à sauter d’un avion partout dans le monde.

À quelle hauteur saute-t-on en parachutisme ?

L’altitude de base standard pour le parachutisme est de 4000 mètres. Certains avions de largage n’atteignent toutefois que 2500-3000 mètres. Certains sites de saut proposent une fois par an des sauts à 7000 mètres, appelés sauts en hauteur. Grâce à l’approvisionnement en oxygène, ces hauteurs ne sont plus un problème pour le parachutisme.

Quelle est la vitesse des parachutistes à 4000 mètres ?

Le temps nécessaire à un avion de largage pour amener les parachutistes à l’altitude de saut dépend du type d’avion et du nombre de parachutistes. En moyenne, l’avion met 20 à 25 minutes, notamment à Lacanau, Arcachon ou au Cap Ferret.

Le parachutisme à ces altitudes n’est-il pas très froid ?

Cela dépend. On peut dire qu’à 4000 mètres, il fait environ 24 degrés de moins qu’au sol. En hiver, c’est parfois très désagréable, mais en été, le parachutiste se réjouit de chaque rafraîchissement.

Combien de temps dure la chute libre ?

La durée de la chute libre dépend essentiellement de la vitesse à laquelle le parachutiste se déplace. Il existe différentes disciplines de parachutisme, dans lesquelles le parachutiste est plus ou moins rapide. Lors du saut en formation (Relative Work), le parachutiste vole sur le ventre. La durée de la chute libre est ici d’environ 60 secondes. Le parachutiste est un peu plus rapide en freefly. Dans cette discipline de parachutisme, le parachutiste n’a besoin que de 50 secondes. Grâce à des combinaisons spéciales (wingsuit), il est toutefois tout à fait possible de doubler la durée de la chute libre.

À quelle hauteur le parachutiste ouvre-t-il son parachute ?

En général, le parachutiste ouvre son parachute à une altitude de 1000 mètres. En cas de problème d’ouverture, le parachutiste dispose ainsi de suffisamment de temps pour remédier à ce problème d’ouverture ou, le cas échéant, pour détacher le parachute principal et ouvrir la réserve. Lors du premier saut en parachute avec un nouvel équipement, on prévoit généralement quelques centaines de mètres supplémentaires pour s’habituer au nouvel équipement.

Combien de temps faut-il pour ouvrir le parachute ?

Le temps nécessaire à l’ouverture complète du parachute dépend en grande partie du mode de pliage du parachute. On peut plier un parachute de manière à ce qu’il s’ouvre plus ou moins vite. En règle générale, le processus de déploiement du parachute dure entre deux et cinq secondes. Cela représente environ 200 mètres. Pour une hauteur d’ouverture de 1000 mètres, le parachutiste est donc suspendu à 800 mètres avec le parachute complètement ouvert.

Combien coûte un équipement personnel ?

Le prix final de l’achat d’un équipement personnel dépend de ce que l’acheteur potentiel souhaite acquérir (marque, options supplémentaires, etc.).

On peut toutefois partir du principe qu’un système complet et neuf coûte environ 4000 à 6000 euros, selon le modèle. Un système de parachute complet comprend un harnais, une voilure principale, un parachute de réserve…

Mais il est bien sûr aussi possible d’acheter un système d’occasion. Dans ce cas, les prix sont nettement inférieurs à ceux d’un système neuf. Le prix dépend de l’année de construction des différents composants, du nombre de sauts, du modèle et de l’état général du système. Le prix d’un tel gear d’occasion peut varier entre 1000 et 4000 euros.

L’entraînement au parachutisme a-t-il lieu par mauvais temps ?

On ne fait pas de parachutisme lorsqu’il pleut, que l’orage approche ou que la couverture nuageuse est fermée. Bien sûr, on peut utiliser ces pauses à bon escient pour consolider et approfondir encore une fois la théorie ou pour améliorer ses talents de plieur de parachute. Si l’on vient de loin, il est en tout cas recommandé de passer un petit coup de fil à l’endroit où l’on saute, afin de ne pas faire ce long trajet en vain.

Combien de temps dois-je prévoir pour mon saut en tandem ?

Il n’est pas possible de dire de manière générale combien de temps durera réellement votre saut en tandem. Avant le saut en tandem, vous recevez un briefing au sol, au cours duquel le maître tandem vous explique l’équipement et la position de saut. Ce briefing dure généralement 20 à 30 minutes. En théorie, vous pouvez déjà vous élancer dans les airs. Mais comme pour presque tous les sports d’extérieur, c’est la météo qui fait la loi. Si des nuages noirs apparaissent au-dessus de l’aire de saut, une courte pause est prévue. Pour un saut en tandem, il faut déjà se réserver une demi-journée.

Quels vêtements dois-je porter ?

Pour votre saut en tandem, vous devriez porter des vêtements confortables et des chaussures solides. Sur la plupart des sites de saut, vous recevrez avant votre saut en tandem une combinaison que vous pourrez enfiler par-dessus vos affaires personnelles. Tout le reste, comme le couvre-chef et les lunettes de saut, est presque toujours fourni par le lieu de saut.

Puis-je porter des lentilles de contact ou des lunettes lors d’un saut en tandem ?

Les lunettes ou les lentilles de contact ne posent aucun problème lors d’un saut en tandem. La plupart des sites de saut ont des sur-lunettes assez grandes qui peuvent facilement accueillir vos lunettes.

Que se passe-t-il lors de mon saut en tandem si le temps est mauvais ?

On ne peut malheureusement pas influencer la météo. Aujourd’hui, le soleil brille encore et demain, il pleuvra sans arrêt. Si vous n’avez pas de chance, chaque site de saut fixera certainement une nouvelle date pour votre saut en tandem. Vous ne prenez donc aucun risque. Qu’est-ce que le mauvais temps ? La pluie, une couverture nuageuse fermée et l’arrivée d’un orage.

Puis-je emmener des amis dans l’avion ?

De nombreux spots de saut proposent des « vols en commun ». L’invité vole alors sur le siège du copilote. Bien sûr, vous ne pouvez pas discuter, car les parachutistes sont assis par terre derrière vous, dos au sens du vol. Un tel vol est une expérience à ne pas manquer, surtout lors de la descente ! Essayez-le pour voir…

Suis-je obligé de faire un saut en tandem si je ne me sens pas en sécurité dans l’avion ?

Personne n’est obligé de faire un saut en tandem, c’est évident ! Si vous vous sentez soudain mal à l’aise ou si vous ne voulez absolument pas sortir de l’avion, votre souhait sera bien sûr respecté. Vous atterrissez alors normalement avec l’avion. Il est toutefois normal d’être nerveux avant de sauter. Faites donc un effort et vivez une aventure très spéciale !

A quelle hauteur vais-je sauter et combien de temps dure le saut en tandem ?

La plupart des sauts en tandem s’effectuent à une altitude de 4000 mètres. Sur certains sites de saut, cela peut parfois être moins, en fonction de l’avion de largage. Si tu sautes de 4000 mètres, la chute libre dure environ 50 secondes. La descente sous voile dure encore 5 à 7 minutes.

Puis-je respirer normalement en chute libre ?

Bien sûr, on peut aussi respirer normalement en chute libre. Parfois, les passagers du tandem retiennent leur souffle juste après la sortie à cause de la tension et pensent après coup qu’ils ne pouvaient pas respirer. Mais ne faites pas l’erreur de respirer par la bouche. Grâce à la grande ouverture, vos poumons se remplissent brusquement d’air. Il est donc plus difficile de continuer à respirer normalement. C’est pourquoi je vous donne un conseil : Respirez par le nez ! En fin de compte, la respiration se fait automatiquement, il n’y a pas besoin d’y réfléchir.

Je voudrais faire filmer mon saut en tandem. Est-ce possible ?

Bien sûr que c’est possible. On ne saute pas tous les jours d’un avion. C’est pourquoi je recommande toujours une vidéo en tandem. On regarde toujours avec plaisir cette vidéo du saut en tandem. Il suffit de demander sur le lieu de saut si une vidéo est possible. Pour cela, un vidéo-sauteur saute avec vous depuis l’avion. La caméra est fixée sur son casque. Certaines aires de saut proposent également des « Handy-Cams ». Votre maître tandem a fixé une caméra à son poignet et vous filme ainsi directement en chute libre. La Handy-Cam permet de réaliser des prises de vue très particulières. Il n’est pas non plus nécessaire d’être accompagné d’un vidéo-sauteur. Une telle vidéo en tandem coûte environ 70 euros.

Que se passe-t-il si je suis malade pendant le saut en tandem ?

L’expérience montre que personne n’est malade en chute libre. En parachute, cela peut arriver plus facilement. Si cela devait vous arriver, il suffit de le dire à votre maître tandem. Il atterrira alors le plus rapidement possible et n’organisera pas de manœuvres sauvages avec le parachute.

Que se passe-t-il si le parachute ne s’ouvre pas ?

Chaque système de parachute comprend deux parachutes – le parachute principal et le parachute de réserve. S’il y a un problème d’ouverture du parachute principal, celui-ci est déconnecté et le parachute de réserve s’ouvre, sur lequel vous pouvez atterrir en toute sécurité. Un tandem master est un parachutiste expérimenté qui connaît parfaitement l’équipement et sait ce qu’il faut faire dans une telle situation.

L’atterrissage sera-t-il difficile ?

De nos jours, les sauts se font avec des parachutes de surface modernes, qui peuvent être freinés au minimum. En fonction du vent optimal, il est tout à fait possible d’atterrir confortablement debout. Mais la plupart du temps, on atterrit sur les fesses. Cela ne fait pas particulièrement mal si l’on adopte la position d’atterrissage dont nous avons parlé précédemment.

Combien coûte un saut en tandem ?

Un saut en tandem coûte généralement à partir de 170 euros. En semaine, un saut en tandem est généralement moins cher.

J’ai adoré le saut en tandem. Je veux en faire plus ! Qu’est-ce qui se passe ensuite ?

Si le saut en tandem t’a tellement plu que tu en veux plus, tu peux maintenant t’attaquer à la formation de parachutiste. Tu trouveras plus d’informations ici.

Informations sur la formation au parachutisme

Quelle est la meilleure formation – AFF ou automatique ?

Il n’est pas possible de dire exactement quelle méthode de formation est la meilleure. Mais le fait est que la formation AFF est la plus moderne et qu’elle mène beaucoup plus rapidement au but que l’automatique. Beaucoup d’élèves s’imaginent que le parachutisme est une chute libre et veulent en faire l’expérience. Dans le cas d’une formation automatique, l’élève s’approche très lentement de la chute libre, ce qui peut entraîner des frustrations chez certains. C’est là que la formation AFF présente des avantages évidents. Dès son premier saut, l’élève saute à 4000 m, ce qui lui permet d’expérimenter pleinement les sensations de la chute libre. De plus, il est accompagné par deux ou un instructeur qui interviennent en cas de difficultés et corrigent immédiatement les erreurs de posture. L’avantage de la formation automatique semble évident à première vue – le prix. Cependant, on ne tient pas compte du fait qu’avec cette méthode, il faut faire beaucoup plus de sauts pour obtenir la licence et que l’économie réalisée autrefois est pratiquement annulée. Aujourd’hui, la formation se fait principalement selon la méthode AFF.

Pourquoi la formation AFF est-elle si chère ?

Le coût d’une formation AFF est d’environ 1500 euros. Cela comprend une formation théorique et les niveaux 1 à 7 (les sauts répétés sont facturés en sus). Comparé au prix du cours pour une formation conventionnelle (automatique), qui coûte environ 500 euros, l’AFF semble être très coûteux. D’où vient ce prix élevé ? Les raisons sont évidentes si l’on se penche sur le contenu de la formation AFF. L’élève ne saute pas seul de l’avion, mais est accompagné au début par deux instructeurs de saut spécialement formés, puis par un seul. Ces instructeurs apportent une aide précieuse et interviennent en cas d’urgence. C’est là que réside la différence décisive avec le cours automatique et c’est ce qui explique la différence de prix.

Quel âge dois-je avoir pour suivre une formation de parachutiste ?

L’âge minimum pour la formation de parachutiste est de 14 ans. La condition préalable est toutefois la signature du responsable légal. Il n’y a pas de limite supérieure. Les personnes qui se sentent en forme physiquement et mentalement peuvent également faire du parachutisme.

Dois-je faire un saut en tandem avant de suivre la formation de parachutiste ?

Non, un saut en tandem n’est pas une condition préalable à la formation de parachutiste. Un saut en tandem ne peut toutefois pas nuire. Sinon, comment savoir à l’avance si le parachutisme est vraiment fait pour toi ? Le coût d’une formation de parachutisme commencée puis interrompue est certainement plus élevé que le coût d’un saut en tandem. De nombreux parachutistes sont venus au parachutisme par un saut en tandem.

Ai-je besoin d’un certificat médical pour suivre la formation de parachutiste ?

Oui, pour la formation au parachutisme, tu as besoin d’un certificat médical. Cela semble toutefois plus spectaculaire que dans la réalité. Il te suffit d’apporter ce certificat à ton médecin de famille et de l’examiner ensemble. Avec un peu de chance, cela ne prendra pas plus d’une demi-heure. Pour télécharger le certificat médical pour parachutistes, il suffit de cliquer ici.

A quel point dois-je être sportif pour suivre une formation de parachutiste ?

Il n’est pas nécessaire d’être un athlète pour pratiquer le parachutisme. Une certaine forme physique ne peut toutefois pas faire de mal, comme pour tout autre sport. Pour le parachutisme, il est toutefois préférable d’avoir un dos relativement bien cambré. Cela facilite énormément les premiers sauts de la formation de parachutiste. Mais même sans un dos très cambré, on peut réussir la formation.

Que signifie AFF ?

AFF signifie « Accelerated Free Fall » (chute libre accélérée). Traduit, cela signifie « formation accélérée à la chute libre ».

Qu’entend-on par cours d’essai AFF ?

Une formation AFF complète n’est pas vraiment bon marché et ceux qui ne sont pas encore tout à fait sûrs que le parachutisme est vraiment fait pour eux peuvent s’inscrire à un cours d’essai AFF. Lors de ce cours d’essai, comme pour le cours de parachutisme complet, les deux premiers jours sont consacrés à la formation théorique. Si tout se passe bien, le deuxième jour, on saute le premier niveau à 4000 mètres. Ce saut est identique au premier saut du cours AFF complet. Si, après ce cours d’essai, on est définitivement sûr de vouloir faire du parachutisme, on peut directement faire valider ce premier saut, sans devoir le refaire (sauf si le délai entre le cours d’essai et la formation est trop long). Mieux vaut donc se décider rapidement !

Quelle est la durée totale de la formation en parachutisme ?

Comme toujours, la météo joue un rôle décisif dans le parachutisme. S’il n’y a pas de problème, on peut obtenir sa licence de parachutisme en une semaine. Il faut toutefois prévoir plus de temps qu’une semaine. En semaine, de nombreux terrains de saut ne sont pas très fréquentés. Par conséquent, l’avion de largage ne décolle pas aussi souvent. Le week-end, il y a parfois tellement de monde que l’on ne peut pas non plus être présent à chaque load. Il n’est donc pas possible de planifier précisément le temps nécessaire.

Que dois-je porter pour sauter ? Que me fournit-on ?

Pour l’entraînement au parachutisme, il convient de porter des vêtements confortables et amples, dans lesquels on peut se mouvoir facilement. Pour les pieds, des chaussures de sport normales sont recommandées. Tout le reste, comme la combinaison de chute libre, le casque, les lunettes de saut et l’altimètre, est généralement fourni par le lieu de saut.

Quand puis-je sauter seul ?

En fait, cela se fait assez rapidement. La formation AFF proprement dite se compose de 7 niveaux. Une fois ces 7 niveaux passés avec succès, on prend ce que l’on appelle le statut solo. À partir de maintenant, tu peux sauter seul d’un avion. Mais cela ne peut se faire que sur l’aire de saut de formation et avec un déroulement de saut préalablement briefé. Après tout, ces sauts servent de préparation aux sauts d’examen à venir.

Quand vais-je obtenir ma licence de parachutisme ?

Pour obtenir la licence de parachutiste, il faut avoir effectué 23 sauts en chute libre, avoir réussi l’examen théorique et avoir réussi deux sauts d’examen. Les sauts de niveau effectués au début comptent bien entendu parmi les 23 sauts. L’examen théorique se compose de 50 questions dans les domaines du droit aérien, de la chute libre, de la météorologie, de la technique, du comportement dans des cas particuliers, de l’aérodynamique et des capacités humaines. Il y a environ 1.000 questions à apprendre. Cela peut paraître difficile à première vue. Mais comme le contenu des questions est également lié à la pratique, il s’apprend assez rapidement.

Puis-je utiliser mon propre parachute pour la formation au parachutisme ?

Les parachutes utilisés lors de la formation sont parfois différents des systèmes de parachutes privés. Il est donc peu probable que vous puissiez déjà utiliser votre propre système pendant la formation de parachutisme. Mais si vous avez déjà un casque, etc., vous pouvez bien sûr l’utiliser pendant la formation (en solo).

Que se passe-t-il si je ne termine pas la formation à temps ?

Si vous ne parvenez pas à obtenir votre licence avant la fin de la saison, vous devrez très probablement attendre la saison suivante. Comme il s’agit d’une période assez longue, une remise à niveau sera nécessaire. C’est votre club de saut qui décidera de la nature exacte de cette remise à niveau. Il peut s’agir de quelques questions sur la théorie, d’un exercice en harnais ou d’un saut avec un moniteur (même si vous étiez déjà en solo).

 

About the author

Marlon