Au travail

Que se passe-t-il si vous démissionnez sans préavis ?

Written by Marlon

Si le salarié ne respecte pas le délai de préavis de démission, il risque d’être pénalisé financièrement par l’employeur.

Vous avez reçu une offre d’emploi d’une autre entreprise et vous avez décidé de démissionner de votre emploi actuel. Démission salarié. Cependant, les temps sont durs et vous voulez savoir si vous pouvez démissionner sans respecter le préavis de démission.

Dans notre système juridique, un employé peut démissionner de son emploi à tout moment, sans avoir à en donner la raison (Demission salarie particulier employeur). Toutefois, pour protéger l’employeur, la loi exige que l’employé respecte le préavis de démission : Démission salarié cdd. Toutefois, il n’est pas toujours possible de respecter ce délai. Démission salarié cesu. Dans certains cas, en effet, le salarié doit démissionner à court terme, par exemple parce qu’il doit rejoindre rapidement un autre emploi.

Que se passe-t-il si vous démissionnez sans préavis ? Comme nous le verrons, à moins que l’on puisse faire valoir que la démission était justifiée, l’employé risque de voir une retenue sur son salaire.

La démission d’un employé : de quoi s’agit-il ?

Dans un contrat de travail à durée indéterminée, le salarié a toujours la possibilité de démissionner, c’est-à-dire d’exercer la résiliation de la relation de travail, à tout moment, sans être obligé d’indiquer la raison qui l’a poussé à prendre cette décision.

A l’inverse, dans un contrat à durée déterminée, les parties se sont engagées à poursuivre la relation contractuelle jusqu’à l’échéance du terme et toute démission du salarié constitue donc une rupture du contrat pouvant donner lieu à une demande de dommages et intérêts de la part de l’employeur.

La démission est donc l’acte unilatéral par lequel le salarié porte à la connaissance de l’employeur sa volonté de mettre fin à la relation contractuelle à partir d’une certaine date.

Qu’est-ce que la procédure de démission télématique ?

Depuis 2016, la loi a prévu une procédure spéciale que le salarié doit suivre s’il souhaite démissionner de son emploi ou mettre fin à la relation suite à une rupture consensuelle.

En particulier, le salarié doit exercer la résiliation du rapport de travail en suivant la procédure de démission télématique disponible: Démission salarié protégé. Cette procédure a un double objectif : d’une part, elle sert à vérifier l’identité réelle du salarié et à empêcher l’employeur lui-même de présenter la démission au nom du salarié (Démission salarié sans préavis). Deuxièmement, la procédure vise à vérifier la réelle intention du salarié de se retirer de la relation grâce à la possibilité de révoquer la démission dans un délai de 7 jours à compter de la date de transmission.

Les démissions remises autrement que par voie télématique sont sans effet.

Quel est le délai de préavis en cas de démission ?

Le salarié, à l’exception de la démission pour juste motif, ne peut pas démissionner de la relation de travail avec effet immédiat, mais doit respecter le délai de préavis de démission prévu par la convention collective de travail.

Avant de démissionner, le salarié doit donc consulter la convention collective de travail sectorielle et déterminer, en fonction de son ancienneté et de son niveau de classification, le nombre de jours de préavis qu’il doit donner à son employeur avant de démissionner.

Si la convention collective prévoit un préavis de démission de deux mois et que le salarié doit commencer à travailler chez le nouvel employeur le 2 juin, il doit donner son préavis de démission avant le 2 avril afin de respecter le préavis de démission de deux mois prévu par la convention.

Que se passe-t-il si vous démissionnez sans préavis ?

Si le salarié n’a pas la possibilité de respecter le délai de préavis et qu’il démissionne sans préavis, l’employeur peut retenir sur l’indemnité de licenciement du salarié un montant, appelé « indemnité pour absence de préavis », égal à la rémunération que le salarié aurait gagnée pendant la période de préavis non effectuée.

Toujours dans l’exemple ci-dessus, si l’employé aurait dû respecter un délai de préavis de deux mois et ne l’a pas fait, l’employeur peut retenir sur son dernier salaire un montant égal à deux mois de salaire.

Le cas où le salarié a démissionné pour un motif valable est différent. Dans ce cas, en effet, la démission est devenue nécessaire en raison du comportement défaillant de l’employeur qui rend impossible, même pour un instant, la poursuite de la relation (par exemple, harcèlement sexuel sur le lieu de travail, rétrogradation, mutation injustifiée, non-paiement du salaire, etc.) Dans ce cas, l’employé a droit à une indemnité de préavis, en plus du droit de démissionner.

About the author

Marlon