Brico et déco

Comment réparer les fissures dans les murs et les plafonds ?

La plupart du temps, on les découvre en nettoyant ou en peignant : Les fissures dans les murs et les plafonds sont inesthétiques : Acrylique mastic. Le premier réflexe est alors de les recouvrir de peinture, car cela donne rapidement des résultats visibles. Mais il vaut mieux réfléchir au préalable à la formation des fissures, sinon la réparation sera de courte durée.

Il est important de comprendre pourquoi une fissure se produit. Son existence montre en effet que deux éléments ont bougé l’un par rapport à l’autre, ce qui a entraîné la fissuration de la peinture et/ou du crépi.

S’il s’agit d’un déplacement unique, comme un léger affaissement du mur après de lourds travaux de rénovation ou un récent tremblement de terre, vous pouvez colmater la fissure avec un taux de réussite élevé en appliquant une masse de réparation qui durcit, comme du plâtre ou un enduit de réparation. La peinture n’est pas recommandée car elle crée des tensions internes après le séchage et se fissure à nouveau au moindre incident.

Il est beaucoup plus probable que la cause de la fissuration soit un phénomène durable. Cela se produit typiquement lors du raccordement au bois, qui se dilate ou se contracte en fonction de l’humidité de l’air, ou lorsqu’un matériau est soumis à des vibrations, par exemple au niveau des cadres de porte ou des escaliers.

Dans ce cas, il est recommandé d’utiliser un mastic de réparation à élasticité permanente, comme le silicone ou le mastic acrylique. Le mastic acrylique a l’avantage de pouvoir être peint. Cependant, elle n’est pas aussi résistante que le silicone.

Pour l’extérieur, il est donc préférable d’utiliser des produits spéciaux, particulièrement résistants aux UV et aux intempéries. Pour réparer les fissures dans le crépi d’une façade de maison, il existe un acrylique spécial pour façades auquel sont ajoutées des particules granuleuses. Si vous utilisez de l’acrylique normal pour réparer des zones crépies, sa surface parfaitement lisse crée un contraste souvent saisissant avec le crépi rugueux.

Quels sont les outils de travail indispensables ? Lisez la suite : Ces 7 outils sont nécessaires pour le ménage.

Comment traiter les joints lors de travaux de peinture

Qu’il s’agisse d’un cadre de fenêtre ou d’une maçonnerie, si l’objet à peindre comporte des endroits où de la pâte à joint a été utilisée, vous devez faire particulièrement attention.

S’il s’agit d’un joint traité avec du mastic silicone, cet endroit ne peut pas être peint car il ne prend pas correctement la couleur.

Si, en revanche, on a utilisé du mastic acrylique, le joint peut en principe être peint. Cela n’est toutefois possible qu’à l’intérieur, car il n’y a pas de variations extrêmes de température.

Ne pas peindre l’acrylique à l’extérieur

Pour les joints réalisés à l’extérieur, il n’est pas non plus conseillé de peindre l’acrylique. En effet, en raison des fortes variations de température au cours de l’année, les joints se dilatent et se contractent à nouveau. Il en résulte des fissures dans la couche de peinture qui les recouvre, car le film de peinture ne peut pas suivre l’expansion. Cela ressemble alors à ceci :

Pour éviter cela, tu n’as que deux possibilités :

  • Vous évitez d’appliquer de la peinture aux endroits où la masse élastique a été utilisée. Bien entendu, cela demande plus de travail et n’a de l’allure que si le joint ne se distingue pas par une couleur nettement différente après avoir été peint.
  • Vous enlevez les masses de jointoiement à l’aide d’un couteau ou d’une raclette spéciale, puis vous peignez et refaites les joints dès que la peinture a complètement durci.

Le mastic acrylique n’est que partiellement adapté à l’extérieur.

Les pâtes à joint acryliques sont très appréciées des bricoleurs. Elles permettent de jointoyer de manière simple et bon marché les raccords susceptibles de se fissurer entre les éléments de construction les plus divers. Ils ont l’avantage de pouvoir être peints sans problème, aussi bien avec des peintures à dispersion qu’avec des peintures laquées, après un séchage complet suffisant (au moins une nuit !). Une cartouche de mastic acrylique soigneusement refermée peut rester fraîche pendant un an ou plus si elle est correctement stockée, alors qu’une cartouche de mastic silicone peut se détériorer après plusieurs semaines.

Il convient toutefois de noter que les mastics acryliques conviennent en premier lieu à une utilisation en intérieur. En cas d’utilisation à l’extérieur, leurs limites apparaissent rapidement. Cela s’explique d’une part par le fait que la capacité d’expansion des mastics acryliques est intrinsèquement inférieure à celle des mastics à base de caoutchouc silicone. En raison de la sollicitation thermique des surfaces de façade, du rayonnement solaire en plein été au froid glacial de l’hiver, il se produit en outre à l’extérieur des mouvements qui sont si inconnus à l’intérieur. En tant que thermoplastique, le mastic acrylique a tout simplement de mauvaises cartes à jouer.

L’utilisation de produits spécialement confectionnés, appelés « bouche-fissures », pour la rénovation de façades constitue une exception. Ici, on travaille certes sur la base d’acrylates, mais les masses de jointoiement ont des additifs finement adaptés sous forme de fibres de verre et de sable de quartz et peuvent ainsi remplir pleinement l’objectif souhaité sur toute la plage de température.